Mon histoire… Devenir mannequin

Partie 1

Trouver ma voie professionnelle et devenir Mannequin

Vous le savez peut-être déjà, je suis avant tout mannequin et cela fait maintenant plus de 4 ans que je suis dans ce milieu. Autant dire qu’elle a de la bouteille la cocotte, je sais de quoi je parle et j’ai vécu des situations plutôt cocasses, je serais tout à faire claire et honnête sur les bons et mauvais côtés de ce milieu, je pense que cet article sera particulièrement intéressant pour celles qui aimeraient se lancer dans cet univers si particulier 🙂

On en vient donc à l’ultime question : Qu’est-ce que je faisais avant d’être mannequin ?

J’ai toujours été une petite fille indécise quant à mon avenir et ce jusqu’à mes 19 ans… Mes parents rêvaient que je fasse des études pour devenir archéologue, avoir mon propre cabinet de médecin ou bien devenir avocate mais ce n’est pas une idée que je partageais.

Le collège, ces années difficiles…

Au collège, j’étais plutôt bonne élève mais extrêmement timide et différente, trop, ce qui m’a valu des brimades puis l’envie de sécher les cours… J’ai raté mon année de 6ème à cause de cela. Et oui, la vie n’est pas rose et nous sommes tous passés par des mauvaises phases 🙂 Mes années suivantes se sont bien passées puis j’ai arrêté l’école en seconde, lorsque j’étais au lycée. Enorme déception du côté de mes parents, LEUR rêve s’écroule. C’est là que je leur déclare que je souhaite faire un CAP pour devenir Esthéticienne et ouvrir mon propre institut de beauté.

Devenir esthéticienne ? Oui mais…

L’année d’après j’entre chez Pigier, je découvre le milieu de l’esthétique, cela me plait plutôt bien, du moins au début. Je suis dans une classe uniquement composée de filles et miracle tout se passe super bien, ce fut la folie. J’ai aimé les cours de maquillage et de soin du visage. Cependant, lorsque vient le tour des soins des pieds et des épilations, je déchante… Certaines clientes viennent se faire épiler les dessous de bras, le maillot, j’ai toujours esquivé la partie épilation en allant aux toilettes ( hi hi ) et je n’étais pas la seule 🙂 Je décide de lâcher la formation au bout de 16 mois, papa fut furieux d’avoir financer l’école pour RIEN. Et aujourd’hui je le comprends. Désolée papa! Ce fut durant cette période et suite au divorce de mes parents que j’ai pris mon indépendance et je suis partie vivre en appartement. Bref, une histoire bien banale pour beaucoup d’entre vous.

Nouvel essai, le secrétariat…

Alors là, j’ai radicalement virer de bord et tourner le dos au monde de la beauté et du bien-être. Mes parents n’y comprenaient plus rien et moi non plus d’ailleurs. Ce fut un choix par dépit. J’ai entamé une année en alternance ( Ecole + Entreprise ), au début c’est sympathique puis les taches commencèrent à me peser, très répétitives. Je ne me sentais pas épanouie. Ultime argument qui m’a fait déguerpir, la mauvaise foi et le commérage des employées féminines, c’est à dire 90% du personnel (ah les femmes… Je ne fais pas une généralité bien entendu).

Moment de doutes et d’incertitudes…

J’ai donc arrêté complètement toute formation et j’ai pris le temps de réfléchir sur mon avenir. Tout y est passé, mon amour pour les chats ( j’en parlerais dans un autre article, d’ailleurs je vais adopter deux chatons le mois prochain ) aurait pu me conduire à devenir éleveuse mais je ne me voyais pas élever des chatons puis m’en séparer ensuite. J’ai réfléchis encore et encore, j’ai fait plusieurs expériences notamment dans le monde de la nuit mais je n’ai pas accroché à l’univers… Puis un jour, lors d’une sortie avec l’une de mes amies à Paris, j’ai fait la connaissance d’une de ses copines, celle-ci était danseuse et avait l’habitude de poser pour des photos. Nous avions sympathisé puis elle m’a proposé un jour de poser avec elle devant un photographe. C’est là que tout a commencé.

J’aimerais en profiter pour dire aux jeunes filles de bien prendre le temps de réfléchir sur leur avenir, ne faites-pas de choix d’orientation par dépit ou pour faire plaisir à la famille. Parfois, il est bon de faire un break pour prendre le temps de se questionner. Personnellement, le fait d’avoir « testé » plusieurs secteurs m’a beaucoup aidé à trouver mon orientation, je ne suis pas restée bornée dans la même branche. Je pense que les stages dans divers secteurs qui vous attirent peuvent s’avérer très utiles pour comprendre ce qui vous plait réellement (Pourquoi ne pas faire un stage d’assistant auprès d’un photographe (professionnel svp) si l’univers de la mode vous attire? Cela vous permettra de vous faire votre propre opinion). Le plus important est de choisir un métier qui vous inspire et vous donne envie de vous lever chaque matin car ce n’est pas à vos parents ou à quiconque de décider pour vous. Le champs des possible est infini avec de la persévérance, de la confiance en soi et beaucoup de travail.

La suite dans le prochain article 🙂 Si vous avez des questions, je serais heureuse d’y répondre !

 

Credits photos / videos @ Elliott Gauthier @ Michael Creagh @ Remi Martinez

More from Pauline Baly

Strolling around Place Vendôme

Place Vendôme, Paris… I decided to capture some moments of life around...
Read More

7 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *